Skip to content

Je suis hégélien

11 juin 2013

D’une manière particulière puisque je suis marxiste. Néanmoins je considère que Hegel est toujours le patron, que la pensée de Hegel, représente le sommet de la pensée Occidentale (et pas nécessairement universelle et/ou mondiale). Déjà, il faut être averti qu’elle est très difficile à comprendre, puisqu’elle n’a vraiment un sens déterminé que lorsqu’elle est abordée et intégrée comme un tout, absolument cohérent. C’est, comme le disait papa-Hegel, une Logique, mais en un sens Absolu, et pas seulement un calcul ou une logistique. « Science de la Logique » est son chef-d’œuvre, non au sens de particulièrement réussi, mais au sens de crucial et tout à fait structurant, organisateur de l’ensemble du Système, hégélien. Il faut parler de rigueur, et ici dans un sens exigeant, programmatique et fondateur.

Maintenant, l’enfermement dans le système n’est pas du goût des natures libres, qu’il soit système hégélien ou système étatique moderne et post-moderne. Le Capitalisme est un tel système qui nous enferme et où l’atmosphère devient de plus en plus irrespirable. En sa structure abstraite, il est décrit dans la Logique hégélienne.

Après, chacun suit sa pente, descendante, en connaissance de cause ou dans les ténèbres de l’inconscience, par exemple, Marx et les Anarchistes vers la réalisation de la philosophie par et dans la pratique (politique visant la révolution, prolétarienne ou communiste), plusieurs autres des divers nihilismes dans des expériences de plus en plus subjectives, et en l’absence de relève dans l’art, finalement destructrices en tant que individuelles et fractionnées.

Heidegger a tenté de produire un sursaut de l’Essentialisme (par « essence » lol! gréco-platonicien) pour sauver la dignité de la pensée de la dissolution dans le devenir, spécialement problématique, mais je crois qu’il ne faut pas suivre cette tentative définitivement vouée à l’échec.

Je préfère Nietzsche et Sartre et poursuivant le dialogue avec les penseurs actuels, accorder mon attention à ceux qui ne succombent pas à l’appel des Sirènes de l’impasse heidegerrienne. Michel Henry, Badiou, Zizek, Sloterdijk, par exemple, m’inspirent plus que les Deleuze, Derrida, Foucault ou autre penseurs considérés comme actuels. Mon idéal méthodologique est attiré cependant par le meilleur de la recherche et productions phénoménologiques. La figure, aimée, de Sartre, se situe donc encore au confluent de tous mes intérêts (de connaissance, intuition, savoir et action).

Il me faut suivre la tendance existentialiste, post-hégélienne, pour actualiser la pensée selon le désir (de Vie, et non seulement de puissance) qui est option sur le devenir. La connaissance s’écrivant au passé, dévoilant l’être-passé, cède le pas au travail de l’imaginaire, sur le réel, les réalités, les fictions ou faits, travail de la poésie, sur l’imaginaire et par l’imaginaire qui invente l’avenir, en autant qu’il demeure possible.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :