Skip to content

phénoménologie de la panique nucléaire

28 août 2012

Jeune, dans les années 70 déjà, puis encore plus dans les années 80, je voulais écrire un texte qui se serait appelé ainsi, « Phénoménologie de la panique nucléaire ». J’en suis resté à de faibles esquisses mais une grande prégnance de sentiment en est restée. Aujourd’hui il faudrait plutôt parler de panique appréhendée en regard de catastrophes approchantes, en regard de la ou les catastrophes écologiques qui, massivement de notre fait même, nous pendent au bout du nez, si je puis dire. Presque tout le monde se rend compte que cela va très mal, globalement sur la planète, et seule les trop bien installées au « sommet » (du tas de merde) semblent encore faire la sourde oreille.

Ce soir je bois un verre de vin rouge dans l’attente de la réponse d’une amante, peut-être. Le rendez-vous d’amour n’est pas évident à nos âges interloqués, où nous sentons plus vivement les morsures du froid et craignons pour les avoirs déjà ressenties les premières atteintes de la vieillesse. Il est plus que légitime, je dirais urgent, de se demander et planifier ce que l’on veut faire de nos dernières énergies juvéniles. Pour moi qui l’ai longtemps fait et me suis permis le confort complaisant de la paresse, je me rends compte qu’il n’est plus temps de baisser les bras. Un vent de changement souffle sur le Québec et sur le monde et seulement les vieux croûtons accepteront de se laisser crasher au bord de la route.

Dans la sortie hier  promenade, coup d’œil, perspectives, aperçus sur la ville. Beaucoup de personnes, jeunes, vieilles, se laissent dégrader, démissionnent des forces vives au point de ne plus maintenir qu’à grand peine quelques apparences humaines. Des bêtes aux abois dans la jungle urbaine. Qu’est-ce qui les a mis dans cet état ?  Ce ne sont pas surtout des ennemis de chair et de sangs, des pertes, des désillusions et des rêves mais, je crois, d’implacables « lois » économiques.

 

Les soi-disant « lois » de l’économie ne sont pas des lois de la nature et encore moins des lois semblables à ce que l’on appelle les « lois de la physique ». Celles-ci sont trouvées, dans un effort titanesque et méritoire de comprendre la base des forces et la trame qui composent notre univers. Tandis que les autres, soi-disant loi de l’économie,  prétendues et construites, ne sont que des dispositifs mis en place par des individus dits dominants et pour nuire à l’espèce. Ce n’est peut-être pas l’intention initiale mais malheureusement le résultat final.

Nous sommes plusieurs à penser qu’il faudrait un bon coup de pied dans la fourmilière. Le peuple du monde est ce géant qui refera l’histoire.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :