Skip to content

Badiou mon maître

12 février 2012
tags: ,

J’ai suivi ses cours quand j’allais à Paris VIII – Vincennes en 1976-77 (avant le déménagement, donc, de cette sympathique université à Marne-la-Vallée). L’impression est durable, plus forte encore que celle que me fis Deleuze. Lui aussi pouvait PENSER en classe, comme seulement de rares professeurs mais ses cours étaient méticuleusement préparés. Deleuze était plus brouillon, planant. Attention flottante… Toute la pensée et l’œuvre de Badiou porte cette stricte détermination d’un combat. Chaque geste, inflexion était pondérée jusque dans la provocation. Adaptation de la tactique qui ne perd jamais de vue la longue marche de la stratégie.

Hier je me suis procuré son livre sur « La République de Platon » (Fayard, 2012, coll. « ouvertures » 600 p.) –  Alors que j’en commence la lecture, je suis frappé par le début de sa préface pour motiver le caractère pratiquement insensé de son entreprise. Je ne peux résister à l’impulsion d’en citer ici même un passage.

Mais pourquoi? Pourquoi ce travail presque maniaque à partir de Platon? C’est que c’est de lui que nous avons prioritairement besoin aujourd’hui, pour une raison précise : il a donné l’envoi à la conviction que nous gouverner dans le monde suppose que quelque accès à l’absolu nous soit ouvert. Non parce qu’un Dieu vérace nous surplombe (Descartes), ni parce que nous sommes nous-mêmes des figures historiales du devenir-sujet de cet absolu (Hegel comme Heidegger), mais parce que le sensible qui nous tisse participe, au-delà de la corporéité individuelle et de la rhétorique collective, de la construction des vérités éternelles.

Ce motif de la participation, dont on sait qu’il fait énigme, nous permet d’aller au-delà des contraintes de ce que j’ai nommé le « matérialisme démocratique ». Soit l’affirmation qu’il n’existe que des individus et des communautés, avec, entre elles, la négociation de quelques contrats dont tout ce que les « philosophes » d’aujourd’hui prétendent nous faire espérer est qu’ils puissent être équitables. Cette « équité » n’offrant en réalité au philosophe que l’intérêt de constater qu’elle se réalise dans le monde, et, de plus en plus, sous la forme d’une intolérable injustice, il faut bien en venir à affirmer qu’outre les corps et les langages il y a des vérités éternelles. Il faut parvenir à penser que corps et langages participent dans le temps à l’élaboration combattante de cette éternité. Ce que Platon n’a cessé de tenter de faire entendre aux sourds.

Le maître, qui atteint maintenant un âge vénérable, vise à établir, dans son travail sur l’éternelle pensée de Platon, une véritable « théorie de la Justice ».  Mais oui, au-delà de Rawls, qui semble, aujourd’hui tenir le haut du pavé philosophique. Si j’en ai le temps, je vais tenter ici de tenir tout éventuel lecteur au courant des résultats de cette empoignade, gigantomachie, assurément !

 

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 16 février 2012 10 h 22 min

    Oui, tenez-nous au courant de votre lecture de Badiou ! 😉

    Juste une petite correction puisque je suis désormais étudiante dans cette université, Paris VIII se trouve à Saint-Denis et non à Marne-la-Vallée.

    Belle journée à vous !

  2. 6 mai 2012 15 h 27 min

    Très chère Amélie, ce soir est un moment de liesse. Vive la France!

    Vous avez un nouveau président mais socialiste! Jusqu’à quel point, socialiste ? C’est ce que l’on va voir bientôt. Il faut un énorme curage pour entreprendre les vastes et profondes réformes nécessaire mais il est porté par la volonté populaire.

    Pour cette lecture, elle a été contrariée et reportée à plus tard par d’autres projets plus urgents. J’y reviendrai j’espère un jour. Je veux trouver le temps aussi de suivre de plus près votre travail. Surtout courage, n’abandonnez pas le travail de l’intelligence et de la sagesse nécessaires pour CRÉER UN AVENIR crédible.

    Amour, émotion fraternelle!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :