Skip to content

Soudain

13 septembre 2010

Soudain

Soudain (13.09.2010 – 13h30)
sur la chaise du dentiste: un rayon de soleil, ensuite, à vélo:

Superbe éclaircie
merveilleux soleil !

C’est l’amour! …
le cœur se dilate
aux proportions de l’univers

Commentaire plus ou moins autobiographique

Cette phrase de Marx, d’inspiration hégélienne, m’a longtemps intriguée :  » L’Homme (l’humanité) ne se pose que les problèmes qu’il peut résoudre.  » Je suis présentement à recherche (intensive) d’un emploi (qui pourrait l’être moins, je n’ai pas d’objection…) et j’entends parler de la conférence sur le futur énergétique… vaste problème. Alors de longtemps cette phrase ne me semblait pas évidente. Il peut arrive, il me semble que l’on se trouve confronté à des problèmes soudains, imprévus, étranges, nouveaux, déroutants, face auxquels, bref, nous ne sommes absolument pas prêts à faire face et pour lesquels, même en cherchant, nous n’aurions aucune ressource ni solution trouvable. Exemple : invasion extraterrestre supérieure en force, savoir…

Mais j’ai cru voir, aujourd’hui, que cet énoncé est tout simplement interne à l’optimisme dialectique. Puisque dans cette pensée l’être de l’homme est d’ores et déjà le produit, en quelque sorte, d’un état, d’une situation qui advient quelque part de par le flux des forces jouant dans l’univers, étant donné qu’il n’est pas indépendant mais rigoureusement conditionné par un état du monde, donc un problème qui se poserait, le mettrait en danger peut-être, s’annoncerait d’abord et progressivement dans le monde et jusque dans son être ; alors la prise de conscience de ce problème, déjà, peut être vue comme une amorce de solution, puisque la conscience est produite à la suite d’une première rencontre ou fréquentation, voire métabolisation du problème.

Notre problème environnemental global semble inédit, s’attaque à l’ensemble de nos facultés et requiert une
mobilisation totale de la science et des autres ressources spirituelles de l’humanité, mais pour moi c’est l’amour d’une femme en particulier qui libère mes énergies, applicables à la solution de n’importe quel problème. Ce qui donne lieu, je dirais, à un optimisme non- ou méta-dialectique, poétique. L’amour d’une femme exige un futur pour l’amour de la vie.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :