Skip to content

23.06.2010 Note dans mon carnet (+ English translation)

27 juin 2010
Je pensai m’arrêter au même endroit (Square Athéna), un point de repère dans mon roman), mais j’ai n’ai pu résister au jet d’eau dans ce Parc, Jarry, je crois. C’est magnifique! Elle m’arrose présentement, cette fontaine qui jaillit à plus de trente pieds dans le ciel! Si bien qu’il faut que je lui tourne le dos pour pouvoir continuer d’écrire ceci.

Je suis en route vers le centre-ville, vers la Grande Bibliothèque à vélo et il fait meilleur sur le chemin que chez moi où mon appart surchauffe sous le toit. Voilà un moment que je n’étais pas sorti. Il me faudrait le faire plus souvent. Devant un massif de jonquilles, aussi composé de petites fleurs et de plantes à grosses têtes vertes, il fait bon prendre un peu de frais en cette fin d’après-midi, même un peu humide, avec ce régal pour les yeux, et oui! un peu partout aux alentours.

Amour, on dirait que la vie des femmes qui n’ont pas trouvé de mari ou qui l’on perdu, séparées, divorcées, ou qui n’ont pas de famille, se passe dans l’attente continuelle, aux aguets, dans l’espoir, peut-être, que ce garçon les aborde, dans le rêve éveillé ou la résignation, si elles sont déjà casées mais malheureuses, enfermées dans leur cuisine.

Mais l’intellectuelle n’est pas seulement désir, ni donc dépit ; et qui apprécie les arts communique à la beauté à une vitesse hyper-individuelle et apprécie la nature sous plusieurs aspects où dans plusieurs de ses dimensions. Attendre le bonheur n’est pas la Voie. Soyons heureux maintenant même si nous ne pouvons pas nous voir, encore moins nous toucher…

Un amour sans paroxysme? Cela serait vouloir durer toujours. Mais nous sommes mortels et nous devons consentir, quelquefois, aux explosions qui apportent tellement de joies, dans les bons moments, tellement de jouissances! Bon, alors, flotter sans paroxysme… Oui mais toujours haut ; sans grands malheurs non plus ni dépression qui nous conduirait au désespoir. Nous sommes en chemin, chérie, peut-être, de nous trouver. Cette fontaine me ait grand plaisir mais il me faut continuer ma route.

(un peu plus tard) Je suis parvenu au Carré Saint-Louis vers 16h30, beaucoup plus près de mon objectif. La pente, descendante, rue St-Denis est vraiment agréable a vélo et le vent apporte en plus un peu de fraîcheur. Il fait 24 ou 25 degré Celsius. Chez moi c’est 32 mais j’ai un ventilateur. Je me trouve bien mieux à l’air libre que dans mes quartiers : prison choisie, peine légère.

C’est de plaisir que me vient l’envie de boire une bière. Mais il me faut d’abord passer par la bibliothèque o;u je dois rendre le dictionnaire Anglais-chinois/Chinois-anglais. Je suis allé au maximum des trois renouvellements, ce qi fait 12 semaines en tout (incluant les trois premières). "Oxford dictionary", dont j’ai copié un aspect sur mon disque dur. Au soleil, aujourd’hui et maintenant je me dis : c’est maintenant que l’on est heureux ou alors on ne le sera jamais.


(English translation)
23.06.2010 *In my notebook* — I thought to stop at the same place (small Athena square), a point of landmark in my novel), but I couldn’t resist to the fountain in this Park, Jarry, I believe. It is splendid! It waters me, at present this fountain which flows with more than thirty feet in the sky! So it is necessary that I turn the back to be able to continue writing this.

 I am towards downtown, aiming to our Big Library with bike and it is better on the way than staying in my place overheating under the roof. It is quite a moment since I had gone out. It should do this more often. In front of a massif of daffodils, also composed of small flowers and plants with big green heads, it is good take a little fresh air in this afternoon, even a bit humid, with this delight for eyes, and yes! a bit everywhere in surroundings.

 Dear, one would say that the life of the women who did not find husband or who lost theirs, separated, divorced, or who do not have family, takes place in continuous wait, watching, in the hope, perhaps, that this boy approaches them, in the bright dream or resignation, if they are already settled, also, but unhappy, like locked up in their kitchen.

 But the intellectual is not only wish, nor frustration; and which appreciates arts communicates with beauty at an hyper-individual speed and appreciate nature under several aspects or in some of its dimensions. To wait for happiness is not the Way. Let’s be happy now even if we cannot see each other, even less feel each other…

 A love without paroxysm? [Or climaxes!!!???] It would be wanted to last always. But we are mortal and we must agree, sometimes, to explosions which bring so much joy, in good instants, so much pleasure! Check, then, to float without paroxysm… Yes but always high; without big misfortunes either nor depression which would drive us to despair. We are on the way, dear, perhaps, to find us. This fountain gives me big pleasure but I must continue my road.

 (slightly later) I reached the Square Saint-Louis at about 16 h 30, much more near my objective. The slope, descendant, street St-Denis is really nice to ride in bike and the wind bring a little freshness on top of that. It makes 24 or 25 degree Celsius. At my place it is 32’C but I have a fan. I am much better outside than in my quarters: chosen prison, light trouble.

 It is from pleasurable inspiration that comes to me desire to drink a beer. But it is first necessary to cross by the library where I must return the English-Chinese / Chinese-English dictionary. I went at the farthest of three renewals, this makes 12 weeks in all (including the three first ones). ‘ Oxford dictionary ‘, an aspect of which I copied on my hard disk. In the sun, today and now I say: it is now or never to be happy!

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. permalink
    27 juin 2010 20 h 33 min

    Don\’t understand French, used google translation, but still…

  2. 6 juillet 2010 15 h 45 min

    Done now… Also, corrected some mistakes in French text…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :